Sixième rapport national à la Convention sur la diversité biologique

En novembre 2018, le Canada a présenté son Sixième rapport national du Canada à la CDB. FR Report CoverLe Sixième rapport national fait le point sur les efforts déployés par les gouvernements du Canada et leurs partenaires dans la conservation de la biodiversité.

Un résumé du 6e Rapport national du Canada à la Convention sur la diversité biologique des Nations Unies peut maintenant être téléchargé Ce rapport sommaire donne un aperçu des progrès réalisés par le Canada en vue de l’atteinte des buts et objectifs canadiens pour la biodiversité d’ici 2020 et souligne les contributions du Canada au Plan stratégique 2011-2020 pour la diversité biologique à l’échelle mondiale.

Le rapport indique que le Canada est en voie d’atteindre 10 objectifs en plus de la partie sur les zones marines et côtières de l’objectif 1. Le Canada progresse à un rythme insuffisant pour atteindre 6 objectifs, en plus de la partie sur les zones terrestres et des eaux intérieures de l’objectif 1. De plus, les données étaient insuffisantes pour évaluer les progrès réalisés par rapport à un objectif. 

>> Lire le rapport sommaire

>> Lire le 6e Rapport national en entier


Faits saillants

En novembre 2018, le Canada était en voie d’atteindre son objectif de conservation de 10 % des zones côtières et marines d’ici 2020.  Les progrès vers l’atteinte de l’objectif du Canada en matière de protection des terres – qui est de conserver au moins 17 % des zones terrestres et des eaux intérieures d’ici 2020 – ont été plus lents dernièrement. Toutefois, d’importants efforts ont été déployés pour accélérer ces progrès, grâce au processus En route vers l’objectif 1 du Canada et à un investissement fédéral sans précédent de 1,3 milliard de dollars dans la conservation de la nature, y compris un Fonds pour la nature du Canada de 500 millions de dollars.

Le Canada réalise des progrès constants vers l’atteinte de ses objectifs en matière de conservation des terres humides, de gestion durable des forêts, d’aquaculture et d’agriculture durables, et de lutte contre les espèces exotiques envahissantes. Des progrès constants sont également réalisés en ce qui concerne l’expansion et l’amélioration de l’information scientifique nécessaire pour appuyer les décideurs, l’intégration de l’information sur la biodiversité dans les programmes scolaires, le rapprochement des Canadiens avec la nature et l’intégration des considérations liées à la biodiversité dans la planification municipale et le système statistique national du Canada.

Bien que des mesures importantes aient été prises par les gouvernements canadiens et leurs partenaires au cours des dernières années, les progrès ont été un peu plus lents en ce qui concerne le rétablissement des espèces en péril, la gestion écosystémique des pêches et la réduction des niveaux de pollution dans les eaux canadiennes. Les efforts continueront d’être axés sur ces aspects au Canada dans l’avenir.

Les cultures et les sociétés autochtones sont inextricablement liées à la terre et à l’eau. À cet égard, bien que les connaissances autochtones et l’utilisation coutumière des ressources biologiques soient expressément mises en évidence dans les objectifs 12 et 15, les connaissances, les innovations et les pratiques traditionnelles des communautés autochtones sont pertinentes pour la réalisation de tous les buts et objectifs canadiens pour la biodiversité. Elles sont donc soulignées tout au long du Sixième rapport national du Canada et dans le présent rapport sommaire.